Le matin du 5 octobre, France Inter interviewait Martin Hirsch ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la Jeunesse.

Je fus extrêmement surpris de sa diatribe contre la thématique de la démondialisation proposée par Arnaud Montebourg. En effet il était manifeste que Mr Hirsh n'avait pas lu le projet de Arnaud Montebourg et se contentait de critiquer le mot sans connaître le contenu.

Je rappelle donc que contrairement à ce que Mr Hirsh a compris sans avoir lu le projet, la démondialisation proposée par Arnaud Montebourg c'est:

  • Transformer la mondialisation économique et financière et construire une Europe forte, en sécurisant la finance par une régulation forte du système financier pour éviter les dérives qui ont conduit à la crise,

  • Donner à l’Europe toute sa place dans l’économie mondiale par l’instauration de protections commerciales à ses frontières, évitant ainsi le dumping social et environnemental ainsi que les délocalisations et la baisse des salaires.

Pour conclure, contrairement à ce que comprend Mr Hirsh sans lire les contenus, ici il n'est pas question ici de sacrifier le « prolétaire » indien ou chinois sur l'Hôtel du pouvoir d'achat Européen.

Qui d'ailleurs peut prétendre qu'un chômeur un RSA (cher à Marin Hisrsh) puisse disposer d'un pouvoir d'achat ? Sarkosy ?

Nb:

Martin Hirsh est le fils de Bernard Hirsch, ancien directeur de l’École nationale des ponts et chaussées, et le petit-fils d’Étienne Hirsch, ancien commissaire général au Plan.