Nous fonctionnons, le système et les citoyens, déterminés par des impostures qui se sont imposées comme des genèses de la société. La plus déterminante est celle de l'économie car elle conditionne les emplois, les revenus et toutes les conditions de vie en société.

L'imposture actuelle la plus grave concernant l'économie est en particulier celle de la croissance économique. Depuis 1945 ce modèle idéologique de raisonnement s'est imposé pour structurer la société occidentale. À la sortie de la guerre ce système a pu fonctionner le temps de reconstruire les immenses destructions du conflit. Et puis à partir des années 1970 la croissance a repris sa tendance historique ; c'est à dire un croissance annuelle comprise entre 0 % et 1 % quand tout va bien, exceptionnellement 2 et plus quand un rattrapage s'opère après une crise et quelquefois régresse ou stagne. Plusieurs économistes de renom ont démontré que la période post-guerre 1945/1975 était un hiatus de l'histoire (Thomas Piketty, Robert Gordon …) Comme les faits contredisent la croyance idéologique on peut affirmer que la croissance dite économique constitue le mythe déterminant de notre époque.

 La deuxième imposture concernant la croissance est celle du chômage, en quelque sorte une imposture à l'intérieur d'une autre imposture. Il est évident qu'en période de reconstruction d'un pays et donc de « forte » croissance économique il est possible de créer de nombreux emplois. Mais est-ce durable ? On voit bien que non ! La réalité l'a démontré et archi-démontré. Promettre de la croissance pour faire croire que la courbe du chômage s'inversera est donc une double imposture. Enfin, peut-on imaginer que la croissance puisse permettre d'offrir 5 millions d'emplois sans modifier nos comportements de vie en société...ce n'est pas sérieux de laisser penser de telle imposture ! 

Le mythe de la croissance se renforce donc d'autres croyances mythiques  ! Une imposture !