Absurdité politico-médiatique, la politique est devenue absurde, je pourrai écrire burlesque si les enjeux n'étaient pas aussi importants.

Le jeu politique s'apparente depuis plusieurs décennies à un spectacle médiatique permanent, médiocre bien sûr mais spectacle tout de même.....pour complaire à l'opinion publique considérée comme l'autorité suprême et détentrice de toutes les compétences !

 Je pourrai également faire l'analogie avec le consumérisme ; l'électeur éventuel déambulant dans la galerie des promesses électorales qu'il a lui même suscitées suivant ses besoins du moment (besoins réels ou pulsions) et un système politicien qui se confond avec une galerie marchande des promesses électorales. L'un déterminant l'autre qui en retour détermine l'un ; notre système est auto-asservi à toutes ses composantes...qui elles mêmes sont conditionnées par le système. Boucle sans fin organisée et pérennisée dans un univers politico-médiatique qui paraît perpétuel puisqu'il dure depuis des décennies.

En vérité le système, représenté par ses élus, est déboussolé face à l'évolution du monde que personne ne maîtrise, du niveau local au niveau national. 

La métaphore qui me vient est celle d'un paquebot gouverné par un capitaine, qui ne sait pas ou aller, qui dérive au gré des flots sans destination connue car personne, que ce soit le système, ses représentants, les citoyens ne veulent remettre en cause ses acquis et donc la direction du paquebot….quand bien même certains (la majorité) sont les grands perdants. On peut toujours proposer de changer de système, de paquebot ou de capitaine mais il est quasi certain que le remplaçant errera au gré des événements aléatoires….sans but défini ni partagé. La seule préoccupation est de satisfaire une opinion publique narcissique et qui vacille à chaque événement

 Le résultat certain est une déception programmée, attribuée au capitaine qui aurait trahi la population. Certes on peut se demander légitimement ce qui peut motiver le capitaine à occuper ce poste, lui qui fait croire qu'il a les manettes en main, sinon une reconnaissance valorisante qui le « glorifie » et les gratifications qui changent les conditions de vie des élus.

En cette période de début d'années, celle des voeux de bonheur, on ne peut donc que constater une désertion générale de la pensée politique...... qui ouvre en grand les portes de l'obscurantisme via le vote populiste, réactionnaire ou autre simulacre de démocratie.

Bonne année quand même